Nouvelles, Actualités

Visite à Bamako – le 5 avril 2018

Györgyi Szabó et Ágnes Simigh, collegue et volontaire chez l’Association Hongroise pour l’Afrique (Magyar Afrika Társaság) ont visité Bamako afin d’y négocier leur propre projet qui supporterait des enfants invalides. Dans le cadre de la visite, elles ont offert d’aller a l’Ecole Chérifoula, d’y apporter nos cadeaux et de discuter des éléments d’agenda prévu. Grâce a leur visite, nous étions informés des suivants:

1. Les deux nouvelles salles de classe ont été construites en se servant du prix des billets de brique y apportés l’année derniere! Il ne reste que leurs toits a construir! L’éducation est prévu d’y commencer dans l’année scolaire 2018/2019. Ils ont l’intention de les peindre et décorer meme avant le début de l’année scolaire.

2. Selon les plans de la fondateur de l’école, il y aura de l’enseignment secondaire pour ceux qui, à la fin de l’année 9eme, passent l’examen finale (voir notre premier bulletin sur le systeme scolaire). 

Cela signifie que les étudiants de Chérifoula, nottamment ceux qui veulent aller à l’école secondaire, ne devront plus voyager pendant des heures et se promener, mais ils pourront s’en profiter au meme endroit.

3. Pour ceux ‘qui ne sont pas si intelligents’, ils voudraient offrir la possibilité d’apprendre un métier. Le but de ce projet est d’établir une école de couture, ou tous ce qui ont envie pourraient apprendre ce jolie métier! (LA VOILA NOTRE NOUVEAU PROJET: nous collectons des machines à coudre et toutes les pieces, du fil, du tissu, des produits de textile, tous qui appartient. Donc si vous possédez d’une machine à coudre non-utilisée, ou rechangée, mais qui est toujours opérationnelle, veuillez nous l’envoyer, s’il vous plait! Nous sommes joignable à l’adresse mail info@afrikamaskent.hu)

4. Pour le moment, il n’y a pas de l’eau potable et de l’eau courante dans l’école. Le ‘HÍD Adótanácsadó Zrt.’ a financé l’approvisionnement en eau potable. Györgyi et sa collegue ont apporté la somme en question à Bamako et on leur a promis là-bas que l’eau potable serait disponible avant le 30 juin. Ça veut dire que le problème de l’eau malsaine sera solutionné – les enfants ne devront plus boir l’eau retenue dans les barils plastiques ouverts, mais ils auront de l’eau fraîche! Nous remercions l’offre généreuse de HÍD Adótanácsadó Zrt! Apres l’établissement du service, les filles ne devront plus apporter l’eau tous les jour à l’école dans les grands barils! Leurs minces figures ont titubé sous le grand poids en essayant de le tenir en équilibre sur les épaules.

5. Le plus important pour l’école maintenant est l’établissement de la salle informatique. Malheureusement il n’y reste q’un seul ordinateur des sept qu’il y avait il y a deux ans, et des trois de l’année derniere! Il y avait une grande joie quand le laptop de Balázs J – donateur généreux - , et deux smartphones, collectés par notre membre du conseil György Szabó, ont été remis! L’un des smartphone a été recu par la directrice de l’école, l’autre par notre fille intermediare lycéenne, Sansobba Coulibaly. Nous espérons qu’il n’y aura plus de problème avec rester en contact, d’autant plus que notre fondation essaie de trouver un supporteur qui financerait les frais mensuels d’internet (15-20 000 CFA/mois). En plus, nous collectons à nouveau des pc, des laptop, des écrans déja utilisés, mais toujours opérationnels et des claviers, des souris également pour que les enfants puissent les utiliser pendant l’éducation dans la bibliothèque et dans la salle informatique. Si vous avez une machine utilisée, rechangée, mais toujours opérationnelle, veuillez nous l’envoyer s’il vous plait! Nous continuons à collecter les livres d’études, les livres d’enfants et les livres de jeunesse en français et en anglais. Veuillez nous joindre à l’adresse info@afrikamaskent.hu, si vous pouvez aider! Merci!

6. Comme tous nos enfants ont déja un supporteur, nous avons demandé à Mme Sissoko, la directrice de l’école, de choisir 6 nouveaux enfants doués. Nous allons bientôt télécharger les profiles de Kadia Samake (10 ans), Bintou Sissoko (11 ans), Tiémako Konaté (11 ans), Aissata Diarra  (11 ans), Moussa Bakary Traoré (13 ans), et Badara Alou Ballo (7 ans) à notre site web. Là, maintenant ils se sont assis perplexes a coté de leurs parents, juste avant ‘l’entretien d’admission’.

7. Györgyi et sa collegue ont remis les bourses aux lycéens. Nous nous sommes également mettre en accord avec l’école que, si nous trouvons des supporteurs pour le projet, l’école pourverra les lycéens d’une salle pour qu’ils puissent y suivre des cours d’anglais, 2-3 fois par semaine, si on arrive à payer le prix totale de 6000 CFA par occasion. Cela facilitera non seulement l’apprentissage de l’anglais, mais aussi la communication en anglais avec les supporteurs.

 

 

Certificats et distribution des prix à Bamako, Évaluation des programmes

19.03.2018.

Notre programme à Bamako a 4 ans cette année. Pendant les quatre années plusieurs de nos parrainés ont terminé l’école primaire , sept d'entre eux ont continué leurs études, les autres non. Même ceux qui n’ont pas continué leurs études, font parti des 27% de la population du Mali qui terminent l'école primaire de 9 ans!
 
Lorsque nous avons lancé le programme en 2014, nous n'avions pas encore d’ idées précises. Nous voulions simplement aider les enfants défavorisés et talentueux à pouvoir faire des études. L'expérience des 4 ans est en partie joyeuse mais un peu triste aussi. La raison de notre joie : le nombre d'enfants pouvant continuer leurs études à l’école secondaire augmente. Les enfants choisis en 2017 ont déjà été sélectionnés à base de critères prédéfinis, leur talent et leur diligence,. . La raison de notre tristesse est que, malheureusement, beaucoup d'enfants sélectionnés pour la première fois, en 2014 n'ont pas toujours profité de leur possibilités et n'apprenaient pas bien. Certains d’entre eux sont paresseux, préfèrent regarder la télévision ou jouer au football dans la rue. Il faut toutefois admettre que les filles en grandissant, participent de plus en plus aux travaux ménagers et à l'entretien de la famille. Ainsi, dans une famille où les parents ne comprennent pas l'importance des études ni l'énorme potentiel offert par les parrains, les enfants n'apprennent pas bien. En 2017-2018, nous avons dû dire adieu à deux des enfants dont les résultats étaient minables, qui ont échoué malgré nos multiples avertissements. Nous savons qu'ils étaient juste paresseux ...
 
Le programme de manuels scolaires a apporté des améliorations spectaculaires des résultats de la majorité des enfants. Sur les 75 enfants, seulement 33 n’atteignent pas la moyenne exigée  : 6 ou 12. Il y a très peu d’éleves qui n’approchent pas cette moyenne. Ceux-ci sont surtout des enfants choisis en 2014, pour la plupart des filles en classes 7-9. Ils sont de nouveau avertis et nous essayons de trouver les causes de leurs résultats insuffisants. Étant donné que leurs parrains sont attachés à ces enfants, nous avons décidé que si les parrains sont d'accord à continuer à les aider et soutenir, nous continuerons à payer leurs frais de scolarité afin qu'ils puissent terminer l'école primaire.

Nous avons été heureux de constater - après avoir examiné les certificats des éleves - que 2/3 des 75 éleves parrainés sont parmi les premiers 50% de leur classe, et 16 élèves sont parmi les 1-6 meilleurs éleves de leur classe! Ces derniers ont recu une récompense, un prix en forme d’especes. Nous leur avons versé en plus la somme équivalente à leurs frais de scolarité d'un mois. Il semble que nous avons trouvé la meilleure motivation pour les enfants. La distribution des prix a eu des répercussions tres fortes parmi les parents et les enfants. Nous attendons avec impatience les certificats suivants et espérons que nous pourrons distribuer encore plus de prix. Voici la liste de nos éleves ayant obtenu le prix (année de l’entrée dans le programme, résultat): Hawa Diarra (2014, 6), Sanata Kanakomo (2014; 2), Yaranka Koumare (2017, 4), Maria Tour (2017, 2), Yaman Diallo ( 2017, 4), Fatoumata Sangare (2017, 2) Django Sissoko (2017, 1), Sanata Traoré (2017, 3), Bekaya Konate (2017, 2) Décélère Ball (2017, 4 ), Djigui Berke Traore (2017, 5), Mariam Sangare (2017, 3) et Astana Kouma (2017, 2).

 

Nouveaux sponsorés au Programme Art pour la Vie (Sénégal)

19.03.2018.

Apres la stagnation initiale notre programme Art pour la Vie semble s’épanouir aussi!

Gràce à l’organisation d’Ildikó Szilasi et de l’équipe enthousiaste de l’Agence de Voyage “Voyage en Afrique «  , lors de leur séjour à Dakar, Jim de Jager et György Szabó ont rendu visite, à leur domicile , à nos 9 protégés et ont inclu au programme de la Fondation 8 nouveaux jeunes artistes sélectionnés par le danseur sénégalais Abdul Camara résidant en Hongrie. Les fiches de ces derniers ont déjà été publiées sur notre site. Ainsi, le nombre des enfants sponsorés par notre programme sénégalais s’est élevé à 17!

Au cours de l'EXPO Afrique nous avons aussi trouvé des parrains pour plusieurs enfants.

 

Il est important de savoir que bien que le montant de soutien pour un enfant sénégalais soit de HUF 6000, plusieurs personnes peuvent soutenir le même enfant et partager ainsi ses coûts!

 

DÉCOUVRE l’AFRIQUE!

 

Notre programme « Découvre l‘Afrique! » ​​a aussi débuté. Andrea Morris a organisé des performances interactives avec projection très réussies dans plusieurs écoles pour présenter l’école de Bamako et ses éleves. L’étonnement des enfants lors de la présentation des images et des circonstances était visible. Ils étaient tres intéressés et ont posé des questions pour apprendre le plus possible sur leurs pairs nés dans des circonstances moins favorables. C'était touchant de voir, après les présentations, la manifestation de leur volonté d'aider.

 

AFRIKA EXPO 2018

 

Nous vous remercions d’être venus nous voir cette année a AFRIKA EXPO en si grand nombre

- d’avoir écouté des nos rapports sur le Rallye Budapest-Bamako, sur la visite de la famille à Dakar, sur notre programme à Bamako et sur l'Afrique en général
- d’avoir envoyé des livres à Mali par un achat symbolique

- d’avoir contribué à nos plans de construire des bibliothèques et des salles informatiques,

- d’avoir offert des T-shirts de course lors de la collecte organisée dans le cadre de la COURSE EXPO (EXPO RUNNING) destinés au Marathon Budapest- Bamako que nous allons organiser lors de notre prochaine visite! 400 T-shirts et 60 paires de chaussures ont été collectés en 2 jours.

Ils seront distribués parmi les gagnants. Merci!

Nous remercions Júlia Láng, écrivain, d'avoir accepté notre invitation à l'EXPO et de nous avoir permis de publier son œuvre intitulée « Femmes au puits », présentation des oeuvres de femmes écrivains ouest-africaines. Cette publication, dont les recettes servent à financer la création de la bibliothèque de Bamako, peut être commandée (paiement à la livraison) de notre Fondation pour un don de HUF 1 500.

A l'EXPO, tous nos éleves de Bamako et plusieurs jeunes artistes sénégalais ont trouvé des parrains (sponsors)!

Un grand merci à la confiserie sans allergènes « C’ est bon pour moi » qui a accuelli nos donateurs et leur a offert des gateaux préparés à partir de matières premières d'Afrique, du thé roibos et du café éthiopien !

Un merci spécial à nos bénévoles, qui ont présenté nos programmes avec un enthousiasme effréné, ont trouvé des supporters pour nos enfants, ont collecté des T-shirts et des chaussures à COURSE EXPO! Notre plus jeune bénévole a 13 ans et le plus âgé a 81 ans !

 

Rapport

Le premier décembre les collègues de la fondation ont organisé une soirée de présentation réussie devant les parents de parrainage et des personnes intéressées. Andrea Morris a présenté la création du programme, ensuite Andrea Gyurácz et les membres du comité consultatif, Katalin de Jager et György Szabó ont parlé des raisons personnelles qui les avaient incitées à rejoindre le programme. Ensuite, dans le cadre d'une présentation projetée, les participants ont pu connaître les lieux du programme de subvention d'école et parrainage d'enfants de Bamako, les circonstances de vie des enfants, de Mali, et en général, la situation et les possibilités des enfants de Mali.
 
Dans le cadre de la conversation libre, les collègues de la fondation ont donné des réponses rassurantes aux questions posées, liées le plus souvent à l'utilisation des ressources et à la contrôlabilité. Ils ont également présenté leurs futurs plans concernant le développement des programmes de parrainage, l'élaboration détaillée desquels sera mise en œuvre suite au voyage en mars.

 

Le nouveau programme « ART POUR LA VIE » de la fondation, destiné aux plus jeunes artistes sénégalais, a été présenté à l'aide de la projection du court film tourné du premier enfant parrainé du programme, dont l'objectif est l'enseignement des enfants artistes sénégalais doués et la préservation des traditions.
 
Le succès de la soirée est bien montré par le fait que plusieurs personnes ont offert de parrainer les deux enfants sans parrains du programme de parrainage d'enfants de Bamako, et qu'une personne intéressée a tout de suite offert le parrainage d'un garçon sénégalais après la projection du film.
 
La soirée de présentation suivante est prévue pour l'avril 2017, quand les collègues de la fondation présenteront les résultats du voyage du mars 2017, les changements provenant des programmes et du développement du programme de parrainage d'enfants.

 

 

 

L'année scolaire est commencée à Bamako aussi !

 

Les inondations et tempêtes de la saison des pluies d'août et septembre ont malheureusement été importantes cette année : du débris s'est écroulé des murs mouillées dans la cour et de l'eau s'est infiltrée dans la salle des ordinateurs. En septembre, les murs ont été renforcés, de nouvelles portes ont été installées et le toit a été réparé.

L'année scolaire a pu être commencé la première semaine d'octobre, après l'évacuation des ruines.

Vous pourrez contribuer à la rénovation du bâtiment et des salles des classes par une donation !